• Lectures communes pour mars 2017 - Les morsures du passé - Lisa Gardner

          

                  Lectures communes pour 2017 - 1 livre par mois

                     http://khanel3.eklablog.com/les-lectures-communes-a127430622

     

                                        Livre du mois de mars 2017 : 

                                        Lectures communes pour mars 2017 -

       Téléchargement : https://www.ebook-gratuit.co/lisa-gardner-les-morsures-du-passe/

        Liens concernant l'auteur et le résumé du roman : Lisa Gardner :         

            http://www.babelio.com/auteur/Lisa-Gardner/44911

                 Les morsures du passé:  

             http://www.babelio.com/livres/Gardner-Les-morsures-du-passe/430713 

     

    Mon ressenti 

    Excellente intrigue bien ficelée qui garde le lecteur en haleine pratiquement jusqu'au bout.


    Ce qui m'a le plus interpellée dans le roman, c'est l'accent qui est mis sur les enfants aux comportements

    dits "dérangeants", sans que des adultes se remettent en question et se demandent le pourquoi

    de tels agissements.


    Je suis une institutrice à la retraite.

    J'ai rencontré de plus en plus souvent des enfants perturbés de bien des façons, "hyperactifs" ou autres,

    et ceci, en général lié au contexte familial, tous milieux confondus.


    Comme dans le roman, la solution la plus facile était de donner des médicaments au lieu de chercher

    l'origine des problèmes.


    Merci à Lisa Gardner pour tous les enfants victimes de maltraitances de toutes sortes,

    physiques ou psychiques, sur lesquelles beaucoup préfèrent fermer les yeux.


    Merci d'avoir évoqué bien fort le manque flagrant de prise en charge par les dirigeants de tous ces cas

    difficiles à gérer, tant par les parents que par les éducateurs.

    Phrase un peu alambiquée, je le conçois, mais c'est difficile à expliciter autrement. 


    Trop peu d'infrastructures valables à tous les niveaux !


    Les faits de violence qui sont perpétrés presque quotidiennement (et je ne parle pas des faits terrorises)  

    ne sont pas des effets du hasard.


    Point négatif du roman : je ne suis pas prude, mais je trouve que le détail des parties de "jambes en l'air"

    n'apporte rien au roman.


    Ma note si j'exclus le point négatif : 9/10.
     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Mars à 15:45

    Je ne connais pour ma part, je parle roman... quant aux enfants tu as dû en voir défiler de toutes sortes... pas facile la vie de maîtresse, tous ne sont pas studieux et exemplaires, les familles ont leur part de responsabilité là-dedans.. et de nos jours avec les divorces et familles recomposées, plus que notre mon temps... merci, bises voisine, sous la giboulée...

    2
    Dimanche 5 Mars à 16:47
    LADY MARIANNE

    ma belle fille exerce ce métier-
    elle en a aussi de toutes sortes---
    la famille y fait beaucoup ! éducation ou pas-
    de nos jours les parents pensent que c'est l'école qui doit les éduquer-
    une page est tournée- l'école autrefois-- d'autres méthodes d'apprentissage-
    moins de classes de loisirs-
    bonne fin de journée-
    bise-s

    3
    Dimanche 5 Mars à 21:26
    colettedc

    Un très bon ressenti, Francine, même si je ne connais pas le roman ! Bonne fête des mamies ! Bisous♥

    4
    Lundi 6 Mars à 06:47

    je suis en cours de lecture, je mettrai ton lien dans mon article quand je l'aurai fait ! biz

    5
    Lundi 6 Mars à 08:18

    Très bonne analyse, et je suis d'accord avec toi sur le problème des enfants...

    Il s'en passe des choses ! Que nul ne peut imaginer. Parfois les parents ont besoin d'aide, ou l'un des parents mais refuse de l'admettre... Il suffirait pourtant parfois de pas grand chose...

    Je t'embrasse Francine.

    Vive les mamies

    6
    mamazerty
    Lundi 6 Mars à 19:34

    nous devons aux Américains l'ultra médication des enfants dits "hyperactifs", terme qui est une belle tarte à la crème....

    çà évite de remettre en question les modes de vie des familles auxquels ces enfants surréagissent pour exprimer

    combien ils ne leur conviennent pas...voire pas de remise en question de la société qui, elle, est bien malade...

    Bourrer enfants et parents de médocs, voila la solution miracle...on tait les problèmes sous une camisole chimique et on avance vers la cata....

    Je dis çà au passage, pour le livre je ne saurais en parler ne l'ayant pas lu...

    Je t'embrasse en passant pendant que Tom (mon vieux petit-fils de 14 ans) prend son bain...Ici tempête du nom

    charmant de Zeus...100km/h sur Nantes, 150 sur la côte nazairienne...

     

    7
    Mercredi 8 Mars à 11:43

    Tu as tout à fait raison . La société et les parents sont démissionnaires; on choisit la facilité .J'ai lu ce livre

    Bisous

    8
    Dimanche 19 Mars à 09:43

    je partage totalement ton avis y compris pour le personnage de D.D et ses émois amoureux avec dans chaque tome pour un homme different . L'auteur souhaite peut etre donner un cote plus humain a  son personnage ?

    Mais  c'est vrai que ça ne sert pas vraiment l'histoire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :